Le Clos des Langres, une terre d’histoire

Le Clos des Langres, Monopole emblématique du Domaine d’Ardhuy, est un véritable livre d’histoire témoignant de l’âme viticole de la Bourgogne.


Les moines clunisiens plantant des vignes.

Dès le VIme siècle, suite à l’implantation du christianisme, la vigne connait une forte extension par la création d’importants domaines rattachés aux abbayes. C’est la période de naissance des clos en Bourgogne. C’est ainsi qu’au Xme siècle, Le Clos des Langres voit le jour, planté par les moines de l’abbaye de Cluny sur une surface de 3,15 hectares.


Son nom provient de l’inscription de la propriété au chapitre de la Cathédrale de la ville de Langres.

Situé au cœur de la Côte-d’Or, faisant office de frontière entre la Côte de Beaune et la Côte de Nuits, Le Clos des Langres entoure un manoir abritant des caves voutées datées du XVIIme siècle.

Pendant plus de 11 siècles, les vendanges ont été organisées au sein même du Clos des Langres afin de produire une cuvée emblématique : « Le Clos des Langres » Monopole blanc et rouge comme en témoigne cette carte postale datant du 20me siècle.

La vendange en Bourgogne

Cette carte n’est pas datée mais elle semble avoir été prise entre 1907 et 1921 d’après les explications de M. Jean-Pascal Goutouly, Directeur adjoint UE Vigne et Vins Ferrade. Ingénieur de Recherche INRAE (EA) :

Vendanges au Clos des Langres.

« La mention de l’éditeur « Levy fils et Cie » permet de donner une période.

En effet, les studios Levy sont très connus pour avoir créé près de 50 000 clichés et 15 000 vues sur verre pour stéréoscopes et projections, à partir de 1877.

Il y a eu plusieurs sociétés qui se sont succédées dans la famille. Celle qui a porté le nom de « Levy fils et Cie », a été créée en 1907 et a pris fin en 1921 transformée en société anonyme dite Établissements Lévy et Neurdein Réunis.

De plus sur la photo la photo du Clos des Langres, il semblerait y avoir l’électricité… Un projet effervescent entre Dijon et Beaune durant les années 1906, 07 et 08. »


Quant à l’histoire du Domaine d’Ardhuy, elle commence en 1947 par la rencontre entre Gabriel d’Ardhuy et Éliane André sa future femme. Cette union permet la fondation du Domaine d’Ardhuy.

Par la suite Gabriel fait l’acquisition des plus belles parcelles du Domaine, telles que Puligny-Montrachet, Gevrey-Chambertin, Clos de Vougeot ou bien encore Corton-Charlemagne. De leur amour naissent 7 filles, auxquelles ils transmettent toute la passion des vignobles.

Aujourd’hui, la cuverie de vinification a déménagée à Ladoix-Serrigny, mais le site témoigne encore de ses années de vie viticole. Tel que le pressoir « à l’écureuil » du XVIIIme, inscrit au Patrimoine des Monuments Historiques, utilisé à l’époque pour presser les raisins, qui orne toujours la Salle Éliane, notre caveau de dégustation. La salle Gabriel, quant à elle, abritait les cuves. Un trou est toujours visible, il servait aux soutirages des cuves vers les fûts par gravité afin de procéder à l’élevage dans les caves voutées datées du XVIIme siècle situées sous le manoir. De nos jours, ces caves sont nos caves d’élevage pour nos Pinots Noirs.

Grâce aux moines clunisiens, la Famille d’Ardhuy produit aujourd’hui 20 000 bouteilles se déclinant en Côte de Nuits-Villages rouge, et deux cuvées Monopole, « Le Clos des Langres » blanc et « Le Clos des Langres » rouge.

Le pressoir « à l’écureuil » du XVIIIme
La salle Gabriel qui abritait les cuves.