2021 : un millésime exigeant, Bourguignon !

« Un millésime particulièrement éprouvant »

Les vendanges ont été plus tardives au Domaine d’Ardhuy que lors des derniers millésimes récents, notamment 2019 et 2020, deux millésimes très solaires.

Elles ont commencé le 21 septembre sur notre parcelle de Savigny-lès-Beaune premier cru « Les Peuillets » rouge, historiquement précoce, pour se terminer le jeudi 30 septembre au Clos des Langres notre emblématique Monopole.

Un millésime marqué par deux évènements majeurs.

Bougie installée dans Le Clos des Langres pour protéger les bourgeons du millésime 2021.

Le gel des nuits du 6 au 8 avril a particulièrement fragilisé nos vignes localisées sur les coteaux, dont celles sur la sublime Colline de Corton où nous exploitons près de 5,38 ha.

La saison a été ensuite plutôt humide, avec des cumuls de précipitation certes dans la moyenne des dernières années, mais avec une répartition au cours de la campagne qui a maintenu un haut niveau de pression des maladies cryptogamiques de la vigne, à savoir le mildiou et notamment l’oïdium, particulièrement virulent cette année.

Les effets de cette pression se sont révélés d’autant plus néfastes sur certaines vignes déjà très affaiblies par le gel.

Certaines parcelles ont donc été récoltées avec des rendements très faibles, parfois inférieurs à 10 hL/ha dans les coteaux, typiquement sur nos grands crus, mais aussi avec des rendements plus satisfaisants dans les bas de coteaux, autour de 30 hL/ha.

En moyenne le rendement au Domaine d’Ardhuy devrait se situer autour de 23 hL/ha, avec une moyenne sur les blancs autour de 19 hL/ha et 26 hL/ha sur les rouges, mais là encore avec de fortes disparités.

Ces conditions de millésime particulièrement éprouvantes pour la plante nous ont amené à faire des choix de date de récolte guidés dans certaines situations par l’état sanitaire des raisins.

Si les situations sont parfois contrastées nous avons néanmoins réussi à rentrer des raisins à bonne maturité, avec des niveaux d’alcool naturel qui se situent autour de 12,5 % vol. en moyenne, et des niveaux d’acidité perçue très satisfaisants, en particulier sur les blancs.

Un travail de tri important a été effectué par nos équipes à la réception des raisins afin d’écarter jusqu’à parfois près de 10 % des raisins les moins qualitatifs.

Un premier portrait

Si il est encore trop tôt pour dresser un portrait fidèle de ce que donnera ce millésime 2021 exigeant nous pouvons d’ores et déjà dessiner un paysage de fond :

Images des vendanges du millésime 2021.
  • Les premiers rouges décuvés présentent des profils axés sur le fruit et la fraîcheur, avec des structures tanniques relativement modestes qui laissent à penser qu’après les 2019 et 2020 concentrés, denses et profonds, nous retrouverons un millésime 2021 plus tendre, porté sur l’élégance, drapé de robes rubis.
  • Les blancs, particulièrement rares en 2021, présentent des équilibres acides surprenants, et devraient se révéler plus denses que les rouges.

Nos équipes s’emploient activement dans nos caves à révéler tout le potentiel de ce millésime 2021 exigeant, qui ravira les amateurs de la Bourgogne. La longue période d’élevage qui suivra dans nos caves historiques au Clos des Langres continuera patiemment cette métamorphose, pour notre et votre plus grand plaisir !

Laisser un commentaire